SOLEIL 2017

La désormais traditionnelle soirée du Soleil a remporté, cette année encore, un vif succès. Convivialité et bonne humeur étaient au rendez-vous.

 

Cette année, l’école de danse de Maryline Blanchard a assuré l’animation (entre les plats) avec la présentation de mini-ballets.

Après le punch (avec ou sans alcool), des acras ont été servis suivis par de la joue de bœuf accompagnée d’un flan de légumes. Le fromage a précédé une tartelette aux fruits exotiques et les clémentines. Le tout arrosé au goût de chacun : Château la Pompe de Cristalline, bordeaux, chardonnay, rosé ou bière.

Café et thé ont été servis pendant que les premiers danseurs se lançaient sur la piste où certains sont restés jusqu’à la fermeture.

Une animation inédite !

Les 29 et 30 novembre, notre groupe recevait 2 militantes, l’une du Bangladesh, l’autre du Pérou.

lycee-le-verrier
Après une première intervention auprès des classes de CPGE du lycée Leverrier, Kashfiha Feroz et Susana Osorio ont rencontré le CA avant d’assistlocaler, en présence du maire, François Brière, à l’escalade de la mairie (par le groupe d’escalade de St Lbanderoleô) pour hisser une banderole confectionnée pour l’occasion : HAUT ET FORT – CONTRE L’EVASION FISCALE ET POUR LES DROITS DES FEMMES. Cette action s’inscrivait dans le cadre d’un soutien à la marches des femmes vers le Kilimandjaro pour défendre leurs droits.

balcon

Après les discours d’usage, tous les participants et spectateurs ont pu échanger autour du verre de l’amitié offert par la mairie.mairie
En soirée, au centre culturel, après un temps de lecture publique du roman « Photo de groupe au bord du fleuve« , la présentation de la situation des femmes dans leurs pays respectifs par Kashfiha et Susana a donné lieu a des échanges fort intéressants.

EXIGEONS LA TRANSPARENCE pour LUTTER CONTRE L’ÉVASION FISCALE !

01La fête de la Bio 2016 avait pour thème « La bio, une chance pour le climat » et se tentait à Saint-Georges-d’Elle (50). C’est donc tout naturellement que le groupe de Saint-Lô « Peuples solidaires-ActionAid France » s’est senti concerné et a tenu un stand où beaucoup de visiteurs ont manifesté leur intérêt pour nos actions notamment grâce à la signature de la pétition pour que les multinationales paient leur juste part d’impôt dans tous les pays. Plus d’une centaine de signatures ont pu être collectées. Il est encore temps de se mobiliser et de la signer en ligne :
http://appels-urgents.peuples-solidaires.org/appel-urgent/evasion-fiscale-transparence?canal=articlesite&utm_source=articlesite&utm_medium

CONVENTION 2016-2018

C’est fait ! Ce matin 27 février, à 10 h, à la mairie de Saint-Lô, une nouvelle convention triennale a été signée entre la ville de Saint-Lô et Peuples solidaires-Action Aid-Saint-Lô.
Une trentaine de personnes se sont retrouvées dans la salle des mariages pour assister à cet événement, le 9e du genre. La présidente, Françoise Fossey, a tout d’abord rappelé les objectifs de Peuples Solidaires puis le maire, Françoise Brière, a lu l’article 1 de la convention qui indique les orientations du groupe saint-lois de Peuples Solidaires-Action Aid. Pour la première fois, la convention concerne 3 continents : l’Afrique au travers du Burkina Faso, partenaire historique, et du Sénégal, l’Amérique du Sud et l’Inde.
En conclusion, sous l’oeil attentif de Laurent Enguehard, adjoint délégué à la vie associative, il y a eu la signature de la convention triennale 2016-2018 en plusieurs exemplaires.Signature 2

NENE SY au Centre culturel

Néné Sy était accompagnée de Ahmadi d’Action Aid Sénégal lors de sa venue à Saint-Lô. Agricultrice sénégalaise, elle a présenté sa « conNéné Syversion » à l’agriculture durable et résiliente. En effet, ayant hérité de la ferme paternelle, elle gère plus de 6 ha depuis plusieurs années et s’est aperçu que peu à peu sa terre s’appauvrissait et ne produisait plus malgré les semences et engrais fournis par les coopératives de l’État. De plus, les personnes qui l’aident avaient souvent des problèmes de santé. Elle a cherché d’autres alternatives et, faisant partie du collectif des femmes paysannes, elle a pu bénéficier des conseils et du soutien d’Action Aid Sénégal pour se lancer dans une agriculture durable et résiliente et utilise maintenant fumure et compost pour l’amélioration de sa terre. Au vu de ses résultats, les fermes voisines se sont intéressées à cette nouvelle façon de cultiver et s’y sont risqués. Dans ce secteur, il y a donc maintenant une centaine d’hectares qui sont ainsi cultivés et les agriculteurs ont vu leur endettement chuté et leurs problèmes de santé disparaître.

Soirée Burkinabé au centre Mandela

2015 09 - Farafin KoLe 29 septembre, la soixantaine de personnes venue visionner le film « Farafin ko » d’Aïcha Chloé Boron, native du Burkina Faso, au Centre Mandela de St Lô a pu se restaurer à la mode burkinabé. En effet, dès 14 h, quelques personnes, sous la direction d’Aïcha ont commencé à préparer :

  • l’apéritif : épluchage des arachides, préparation du bissap (infusion de fleurs d’hibiscus à boire froide)
  • le dîner : cuisson du poulet, du fonio (sorte de semoule), des gâteaux à la banane et en parallèle confection de la sauce à base de pâte d’arachides, d’aubergines, d’oignons et de poivron et pour finir le degue (petit mil au fromage blanc) ainsi que l’infusion de kinkeliba.

A 19 h, a débuté la projection du film qui nous a transportés dans une « cour » du Burkina pour nous faire découvrir la vie quotidienne et ses préoccupations. S’en est suivi un débat animé par Aïcha, la réalisatrice du film, puis un moment très convivial où tous ont pu découvrir et apprécier les différents plats et boissons.

2015 09 - Farafin